Graines germées sur compresse

Les graines germées sont de jeunes pousses aussi intrigantes que délicieuses. Egalement connues sous le nom de germinations, elles ne sont rien d’autre que de petites graines en pleine croissance. Mais saviez-vous qu’elles sont de véritables bombes nutritives? Et nul besoin de germoir sophistiqué ou de graines achetées spécialement pour l’occasion. Laissez-nous vous montrer à quel point il est facile de préparer ce superaliment chez vous. 


Les graines germées ou l’alimentation vivante 

Les graines germées font partie des aliments dits « vivants », autrement dit des produits naturels bruts, frais, non cuits et non transformés.

Etant en pleine croissance, ces graines sont la base qualitative idéale de notre alimentation et fonctionnent comme une usine de nutriments et de prédigestion. Leur teneur en vitamines et minéraux est décuplée et les glucides, les lipides et les protéines sont transformés en nutriments directement assimilables par l’organisme. Leur teneur en vitamine C augmenterait de 600%, la B6 de 500%, la B5 de 200%, la B2 de 1300%, la biotine de 50% et l’acide folique de 600%.

Ces petites graines sont alors aussi digeste que détoxifiantes, minéralisantes et revitalisantes. Si vous avez la une digestion fragile, les graines germées sont une alternative parfaite pour reprendre une alimentation saine et réhabiliter votre flore intestinale.

Silence, ça pousse!

En plus des bénéfices nutritionnels, germer ses propres graines présente de nombreux avantages. La germination permet d’observer jour après jour le développement d’une graine. C’est une belle manière de se sensibiliser à la magie de la nature. C’est aussi une belle leçon de patience, qui développe la conscience écologique et le sens de la responsabilité vis-à-vis des aliments que nous mangeons tous les jours. En voyant ses graines germer, nous réalisons à quel point il est important de respecter et de ne pas gaspiller les aliments qui ont pris tant de temps et d’énergie à pousser.

Comment les utiliser ?

Vous pouvez les ajoutez telles quelles à vos plats préférés : salades, sandwichs, omelettes, soupes d’hiver, pâtes ou en accompagnement de plats chauds. Elles y ajoutent un goût frais et parfois légèrement acidulé. Le goût dépend de la pousse, il vous faudra donc tester différents germes afin de savoir lesquels vous plaisent le plus. Chez Neia, on adore le goût de noisettes fraîches des pousses de blé et la saveur rafraîchissante des pousses d’oignons.

“J’adore les pousses d’oignons, elles sont fluos et ont un petit goût d’oignon délicieux”

Janice, Digital Marketing Manager chez Neia
Sandwich aux jeunes pousses

Les 3 astuces pour germer ses graines

1 – Quelles graines peut-on utiliser ?

Il n’est pas nécessaire d’acheter des « graines à germination » dans le commerce. Cependant, même si toutes les graines fonctionnent, il est impératif que celles-ci soient biologiques sans quoi vous ingériez les pesticides présents à leur surface.

Sachez qu’il est possible de faire germer toutes les graines à l’exception des graines de tomates, d’aubergine et de rhubarbe qui contiennent des éléments toxiques à leur germes. La liste suivantes vous donnera déjà une idée de tout le choix qui s’offre à vous.

• Les légumineuses : haricots (sauf les verts), alfalfa (ou luzerne), fenugrec, haricot mungo, lentille, petit pois ou pois chiche.

• Les céréales : avoine, blé, maïs, millet, orge (non mondée), sarrasin, seigle, quinoa, riz ou épeautre.

• Les oléagineux : sésame, tournesol, amandes, noisettes ou graines de lin (qui sont en réalité des mucilagineux).•

• Les légumes : carotte, céleri branche, céleri rave, fenouil, oignon, poireau, brocoli, choux, épinard, navet, moutarde, radis, cresson ou roquette. 

2 – Comment bien activer le processus de germination ?

Comme la nature est bien faite, les graines peuvent se mettre en veille des années si elles doivent protéger leur potentiel de pousse : c’est ce que l’on appelle la « dormance ». Celle-ci est programmée pour l’hiver, une saison pendant laquelle les graines n’auraient aucune chance de survie. Certaines variétés de graines (oignon, fenouil et tournesol) peuvent persister à dormir même après cette période. Dans ce cas, placez vos graines pendant 24 heures au frigo pour qu’elles se réveillent par la suite, pensant que c’est le printemps !

3 – Le trempage

Le trempage est la première étape dans le processus de germination. Il est important de tremper vos graines avant de les laisser se développer. Veillez à respecter les temps de trempage suivant : 

  • 1 à 5 heures pour les petites graines (lin, cresson, luzerne, sésame)
  • 8 à 12 heures (une nuit) pour les autres.

Attention: ne laissez pas tremper plus au risque que la germination ne fonctionne pas.

Le cas spécial des oléagineux

Le germe n’apparaîtra pas ou alors si oui, il sera très petit. La pousse d’un amandier ou d’un noisetier est plus lent. Après une nuit de trempage, le processus de pré germination rendra quand même tous les sels minéraux (dont le calcium) plus facilement assimilables par l’organisme. 

Le temps de pousse

Le temps de pousse dépend de la graine. Certaines sont consommables après 3 jours de pousses, d’autres sont meilleures au bout de 5 ou 6 jours. Elles peuvent être consommées dès l’apparition du germe ou vous pouvez attendre jusqu’à 10 jours pour en faire de jeunes pousses.

Graines germées vertes

Les étapes de réalisation de graines germées

Les graines germées ont l’avantage d’être petites et leur culture prennent donc peu de place. Il est possible de les faire pousser dans un coin de cuisine lumineux pour les avoir toujours à portée de main.

Les ingrédients et outils

  • Des graines de votre choix
  • Un bocal en verre sans couvercle
  • Une compresse
  • Un élastique

Les principes de base

  1. Eau : Choisissez une eau de qualité, filtrée pour le trempage et les rinçages. pour améliorer le goût et la qualité nutritive des graines.
  2. Air : Laissez passer l’oxygène, ne fermez pas hermétiquement votre bocal.
  3. Chaleur : Les graines poussent plus rapidement quand la température est élevée. Mais attention aux forts coups de chaleur, en cas de canicule ou températures particulièrement élevées, on laisse ses graines dans un endroit plus frais et loin d’une source de chaleur. En hiver, évitez de les mettre près d’un radiateur.
  4. Lumière indirecte : N’exposez pas votre bocal à la lumière directe, autrement la chlorophylle se développera et altérera le goût, cependant certaines personnes l’apprécient, à vous de tester.

Les étapes à suivre

1. Faites tremper 1 à 2 cuillères à soupe de graines de votre choix dans le bocal en les recouvrant d’eau, idéalement avec une eau de source peu minéralisée. Fermez le bocal avec la compresse en le fixant avec un élastique. Laissez tremper le temps nécessaire selon vos graines.

2. Retournez le bocal pour vider l’eau. Ensuite, placez le bocal sous le robinet en laissant couler l’eau à travers la compresse, tout en le secouant pour que les graines soient bien rincées. Retournez à nouveau le bocal et posez-le sur un support. Les égouttoirs à vaisselle constituent un bon support, par exemple. Faites toujours en sorte que l’eau s’égoutte totalement quand vous tournez le bocal. Les graines doivent rester humides et non mouillées.

3- Continuez ce procédé jusqu’à ce que les graines aient atteint la taille désirée en les rinçant 1 à 2 fois par jour. Rincez les 2 fois par jour en été quand la température est supérieure à 22°C. 

Dégustez avec vos plats favoris !